Social VS Ecology

Depuis avril, les employés des ports maritimes français (Marseille, Le Havre) sont en grève et bloquent l’arrivée de marchandises. Le Port du Havre est lui aussi touché et c’est donc 62% du trafic français de conteneurs qui est perturbé...Les dockers se mobilisent pour conserver leur statut d’employés d’établissement public d’Etat et ne pas devenir salariés de prestataires privés, susceptibles d’imposer des conditions de travail socialement au rabais.

Le transport des Veja depuis le Brésil s’effectue par bateau : cette solution est à la fois écologique & économique. Seul bémol, le facteur temps, tout doit être pensé et préparé bien à l’avance. Mais les grèves dans les ports pèsent sur le temps d’acheminement. Elles favorisent donc cette tendance folle qu’est l’utilisation de l’avion pour le transport de marchandises.

Les baskets Veja ont malgré tout voyagées, une fois de plus, par bateau… Au-delà de ces considérations, cette grève crée un conflit d’un genre nouveau. Les travailleurs des ports luttent pour le maintien de leurs droits sociaux, mais l’impact de leur lutte sur l’environnement est considérable : utilisation de l’avion et abandon du transport maritime par de nombreuses entreprises, embouteillages dans les autres ports européens (Gênes, Rotterdam, Anvers), connexions aux voies fluviales impossibles (transport par barge sur les fleuves).

Tout cela crée un nouveau paradoxe : défendre les droits sociaux et respecter l’environnement.
Droit social VS Conscience écologique, un dilemme de plus pour le XXIème siècle ?